MÉTHODOLOGIE DANS LE TRAVAIL CORPOREL

 

 

Mon approche du sujet en tant que psychologue psycho-somaticienne se caractérise par la prise en charge holistique de la personne c'est a dire : une prise en charge visant à traiter la personne de façon globale (le corps et l'esprit) et non pas seulement les symptômes. La pratique considère les diverses parties ne pouvant se comprendre que par le tout, qui leur donne leur signification.

 

Par les différentes techniques que j’utilise, je suggère de porter l’attention sur les choses, en les considérant du point de vue de leur expérience : du point de vue du sentir.

J’utilise les techniques de contact, (Shiatsu, sophrologie) non pour induire la détente mais pour les utiliser dans la perspective de la relaxation psychosomatique telle que l’a développée le professeur Sami Ali (dont j’ai suivi l’enseignement)

 

"Cette relaxation non inductive, explique-t-il, se place d’emblée à l’articulation du psychique et du somatique rendus l’un et l’autre à leurs dimensions relationnelles respectives, pour considérer le problème thérapeutique et celui d’instaurer un rythme personnel à partir du couple tension-détente."

 

La digipuncture, est une technique ayant les mêmes propriétés que l’acupuncture. En plus elle, me permet grâce au contact de mettre en place la dimension du toucher. Et toucher le corps ne peut se faire sans bouleverser le métabolisme des composantes de l’image du corps qui est la synthèse vivante de nos expériences émotionnelles. Je cite Françoise Dolto : " L’image du corps est structurée par la teneur de la relation inter psychique à l’autre. "

 

 

  • Objectif de la méthode

 

_ outre le fait que la détente obtenue par la technique, est sensible et souvent vécue, ce n’est pas l’objectif visé, mais il aide à porter l’attention sur la qualité de la tension ou de l’hypotension corporelle et d’en comprendre la raison.

 

Tout le travail prend sa source dans cette observation à partir de la sensorialité.

 

_ l’objectif principal est également celui de ramener le sentiment d’existence dans la relation, d’accompagner vers un mieux “être” et de renforcer les réponses de l'organisme aux stimulations de l'environnement

 

_ sur le plan physiologique, gérer le stress c'est comprendre les effets de celui-ci sur la défense immunitaire. Madame Sophie Ugolini, Directrice de recherche au centre d'immunologie de Marseille-Luminy (Inserm, CNRS, AiX Marseille Université) a mis en évidence le processus moléculaire par lequel le stress réduit la réponse immunitaire. "En effet, un stress entraîne la production d'hormones, telles que l'adrénaline ou la noradrénaline et provoque ainsi des réactions physiologiques de défense : augmentation du rythme cardiaque, de

la fréquence respiratoire... Ces hormones se lient à des récepteurs cellulaires, dont le « récepteur B2 », qui est très présent sur les cellules immunitaires." 

 

 

  • Les moyens

 

L’anamnèse

 

La première séance entièrement basée sur la verbalisation, me permet de récolter les informations et de construire l’anamnèse (ou histoire du sujet)

Elle concrétise également la rencontre. C’est ce je j’appelle “travailler la confiance basale”

La relation préexiste à la rencontre. Le sujet ne choisit pas sans raison de prendre contact avec tel ou tel thérapeute. Il est déjà existant dans l’imaginaire du patient lorsqu’il téléphone. Ces raisons sous-jacentes se retrouvent plus tard dans la relation.

 

 

Le récit est un travail sur l’émotion. Après en avoir témoigné à quelqu’un en qui le sujet fait confiance, il éprouve autrement le drame passé inscrit dans la mémoire.

 

 

Chaque séance se compose d’une phase d’entretien suivie d’une phase pratique.

 

  • La phase d’entretien ou phase verbale est consacrée au recueil des observations, des sensations, des émergences psychiques ou émotionnelles consécutives à la séance passée. Ce qui permet de faire le lien entre les deux séances. D’où le sentiment de continuité.

 

  • Dans la phase pratique la technique utilisée répond comme un outil adapté à la problématique.

Une de mes préoccupations est de comprendre l’importance de l’expérience vécue du corps, à partir des sensations. L’accent est mis sur les manifestations simultanées du corps et du psychisme et permet l’exploration corporelle.

 

Chaque difficulté psychique réagit sur le somatique à travers le tonus. Les potentialités physiques ou psychiques peuvent être soumises à des conflits, au stress. Les facteurs émotionnels et affectifs ont un rôle considérable dans cette organisation psychique-somatique dont le tonus est l’expression.

 

Pour moi accompagner le patient, c’est remettre en mouvement l’oscillation entre le penser et le sentir.

 

D’autre part, la verbalisation permet la symbolisation pour aller de l’expression vers le sens. La personne apporte ses propres significations relatives à l’environnement extérieur en fonction de son monde intérieur re-contacté.

Mon cabinet est situé

8 rue des Clairettes

34 090 Montpellier

Le contenu Google Maps ne s'affiche pas en raison de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d'utilisation des cookies (Fonctionnels) pour accepter la politique d'utilisation des cookies de Google Maps et visualiser le contenu. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Google Maps.